La pratique du Hatha Yoga

Le chemin est le but sont une seule et même chose,

La pratique du Hatha Yoga est un apprentissage progressif qui lie tout: le souffle, le mental, le spirituel. Tout doit progresser de façon concomitante . Il faut donc, si on choisit la voie du Yoga, accepter de prendre le temps de progresser.

Les cours sont accessibles aux débutants comme aux pratiquants plus expérimentés. L’enseignant adapte les temps de pratiques en fonction des possibilités individuelles.

Comment s’habiller, que faut-il apporter ?

Pour votre pratique du Hatha Yoga nous vous conseillons de porter des vêtements amples, propres et confortables.

Les tapis sont prêtés par le studio, dans ce cas vous pouvez apporter une serviette ou un paréo à poser sur le tapis. Vous pouvez également venir avec votre tapis personnel.

Les téléphones mobiles seront éteints avant le cours.

Dans l’idéal il vaut mieux pratiquer le ventre vide ou après un délai de 2 ou 3 heures après le dernier repas.

Si vous avez des problèmes de santé particulier, parlez-en au professeur avant le cours.

N’hésitez pas à nous contacter pour tous renseignements qui vous seraient nécessaires.

Comprendre le ou les Yogas:

Afin de vous donner un très bref éclairage de la pratique du Hatha Yoga, voici un très court extrait tiré d’un texte de référence de Sir John Woodroffe. ” On dit communément qu’il y a quatre formes de Yoga, nommées Mantrayoga, Hatha-Yoga, Layayoga et Râjayoga. Ils sont tous quatre des modes divers de Sâdhanâ ( pratique), par lesquels les sentiments et les activités intellectuelles du mental sont maîtrisés(…) Il faut noter, cependant, que dans l’opinion de ceux qui pratiquent le Kundalini Yoga, celui-ci est le plus haut des Yoga…dans le Râja Yoga et le Jnâna Yoga les démarches de l’intellect prédominent,…dans le Mantra Yoga, prédominent l’adoration et la dévotion. Dans le Hatha Yoga plus d’importance est attachée aux méthodes physiques, telles que la respiration. Pourtant, chacun de ces Yoga emploie quelques-unes des méthodes des autres….”( Sir John Woodroffe, La Puissance du Serpent)